top of page

COMMUNIQUÉ 📣 N°2 : L’aventure n’attend pas !

DerniĂšre mise Ă  jour : 3 nov. 2022

Samedi 1er octobre 2022

ES1 : FĂšs / Midelt. 218 kms



L’aventure n’attend pas !

La commune de Midelt se situe au pied de l’Atlas Ă  1521 m, dans la rĂ©gion du DrĂąa. Auparavant, le village de Midelt Ă©tait une garnison française, depuis 1917. À cette Ă©poque, la ville Ă©tait un Ksar, centre d’activitĂ© agricole et artisanale qui Ă©tait favorisĂ©e par la prĂ©sence d’une zone alluvionnaire (dĂ©tritique qui est charriĂ© par les eaux, sur lequel poussait de la vĂ©gĂ©tation), en contre bas de l’oued Outat. En 1927, Midelt Ă©tait le chef lieu d’un territoire militaire important oĂč Ă©tait installĂ© le bureau des affaires indigĂšnes. Ce soir, la commune accueillera la premiĂšre Ă©tape du 100% RAS.


Les choses sĂ©rieuses commencent, aujourd’hui.

Le ‘’parfum de femme’’ qui inondait les vĂ©rifications hier aprĂšs midi sur le parking de l’hĂŽtel, allait sans doute se transformer aujourd’hui, en parfum d’aventures ! Mais attention :

Qui dit aventures, dit aussi ‘’problùmes en tous genres’’.


Effectivement, les choses sĂ©rieuses commencent aujourd’hui, car Yves Tartarin le sait mieux que quiconque, l’inconvĂ©nient du Maroc, c’est que les pistes sont glissantes et trĂšs rocailleuses, oĂč il n’est guĂšre aisĂ© de doubler sans prendre de risques. DĂšs lors, il faut il va falloir rester vigilant pour que cette premiĂšre Ă©tape se dispute normalement dans un contexte sportif et loyal. Les uns derriĂšre les autres, tous les Ă©quipages vont devoir produire des efforts, dĂ©s aujourd’hui, À l’aube, sur le parking de l’hĂŽtel, c’est dĂ©jĂ  l’effervescence. On entend par ci par lĂ  « Zut, j’ai oubliĂ© mes lunettes de soleil dans ma chambre », ou encore, « je ne retrouve pas mon ordi portable ». Force est de constater que le stress Ă©tait montĂ© d’un cran, au fur et Ă  mesure que l’on s’approche du point zĂ©ro, indiquĂ© sur le road book. Rien d’extraordinaire, car cette ambiance particuliĂšre, on la retrouve dans toutes les compĂ©titions automobiles. Un peu en dĂ©sordres, les vĂ©hicules Ă©taient tout de mĂȘme habillĂ©s de leurs plus beaux habits neufs, sous un soleil resplendissant pour rejoindre la ligne de dĂ©part.


Top départ

La premiĂšre voiture s’élance Ă  9h30 Ă  bras raccourcis sur les pistes du Sahara. Aujourd’hui, la vitesse n’était pas forcĂ©ment l’axe principal de cette premiĂšre, mais plutĂŽt, de faire une bonne nav, mais aussi, de se familiariser Ă  son vĂ©hicule et Ă  l’environnement. Bien entendu, tous les Ă©quipages allaient devoir produire dĂ©s les premiers kilomĂštres, des efforts solitaires. Mais, attention aux figures libres ! Certes, Ă  la lecture du road book, celui-ci n’indiquait pas des grandes difficultĂ©s. Cependant, les copilotes allaient devoir jouer un rĂŽle essentiel pour dĂ©chiffrer les bonnes pistes. Sur le tracĂ© du jour, ils y avaient de nombreux changements de cap, des pif/paf en enfilades sur plusieurs kms, mais avec aucun danger III. Qui dit enfilades, dit aussi poussiĂšre. C’est l’ennemi numĂ©ro un des pilotes. Une poussiĂšre fine qui ressemble parfois Ă  de la farine qui se soulĂšve dans le ciel, puis drape un sol dĂ©jĂ  bien ensablĂ©e, qui finit par effacer toutes les traces.


Un peu de jardinage d’automne !

AprĂšs avoir roulĂ© quelques kilomĂštres, deux Ă©quipages font une erreur d’apprĂ©ciation du road book. Il s’agit de l’équipage #186 Nogueira/Alves-Lamas sur Toyota et de l’équipage #276 Racette/Degrady sur HDJ 80. Rien de grave, elles sont vite rattrapĂ©es par l’organisation. Dans l’aprĂšs midi, l’équipage #150 Toyota HDJ 80 Martineau/Berthault a jardiner pendant 20 kms. Ces petites mĂ©saventures font parties des multiples pĂ©ripĂ©ties qui peuvent se produire, au grĂ© des Ă©tapes. C’est aussi ce qui explique cette solidaritĂ© mentale, entre les pilotes et les copilotes. Une fois sur la bonne piste, elles repartent bon pied bon Ɠil Ă  l’assaut de leurs adversaires.

Mais au fil des kms, la conduite devient de plus en plus difficile de par cette influence des lieux sur les Ă©quipages, oĂč le sable devient ocre de colĂšre. Finalement, tout le monde est bien conscient que c’est la dure rĂ©alitĂ© de la piste, et que la part invisible se cache entre le dĂ©fi et le mystĂšre, lĂ  ou l’examen est permanant et la remise en question est totale. Avant que la nuit tombe, toute la caravane Ă©tait rentrĂ©e sans encombre. Au CP arrivĂ©, Sylvie et Sylvain Monier rĂ©cupĂšrent les cartons de pointage, tout en les fĂ©licitant.

Solidarité

Maintenant que la pression redescend, tous les Ă©quipages se sont dirigĂ©s au village d’Istat pour une distribution de matĂ©riel prĂ©cieux au profit d’une Ă©cole de la commune. Dans les bagages, se trouvent des vĂȘtements chauds, des cahiers, des crayons et stylos, du dentifrice
 Tous les Ă©quipages ont participĂ© Ă  cet Ă©lan de gĂ©nĂ©rositĂ©, comme quoi on peut associer le sport mĂ©canique et les bonnes volontĂ©s humaines.


Au bal masquĂ© ohĂ©, ohé 

Pour dĂ©tendre le stress de la journĂ©e, Francis et Gilou sortent le grand jeu. Ça chante et ça danse Ă  bride abattue, autour des palmiers de l’hĂŽtel. Tout le monde oublie vite les petits tracas de la journĂ©e et se laisse porter par les magnifiques interprĂ©tations du groupe. Un tour de chant qui ne laisse personne indiffĂ©rent. C’est aussi ça, la nouvelle gĂ©nĂ©ration de pilotes et de copilotes. Lier l’aventure avec le plaisir.

Les décors de cette soirée sous la voûte étoilée étaient de Roger Harth, les costumes de Donald Cardwell.

Petit message personnel des musiciens, Francis et Gilou : « Nous recherchons deux danseuses, sauf que ce n’est pas pour danser, mais pour porter notre matĂ©riel ».


Un grand merci Ă  tous les partenaires de cette premiĂšre Ă©dition :

Athéna, Adonis, Aliénor, Alpe du Grand Serre, Euro4x4parts, Point S, Ironman, FF X4x4, Toyo Tires, DDdu Pwatoo, Le Laidys.


Elles ont dit


Équipage #150 Guerin/Berthault YDJ 80

« Je suis Sophie la copilote, j’avoue avoir fait une erreur d’apprĂ©ciation de la lecture du road book, au km 126. Il y avait devant moi un Y, j’ai hĂ©sitĂ©. Malheureusement, j’annonce Ă  StĂ©phanie : devant toi, Y Ă  droite, alors qu’il fallait partir Ă  gauche.

De cette erreur nous faisons 10 kms de plus et nous perdons la premiĂšre place. 10 +10 = 20 kms. C’est une leçon, mais en mĂȘme temps cela va me permettre d’ĂȘtre plus attentive pour la suite ». « Il y a un trĂšs bon Ă©quilibre entre nous deux dans l’habitacle, et en plus, le plaisir d’ĂȘtre ensemble au Maroc ».


Les classements sont disponible sur le site




Article : Gilles David. S/Presse : 100% RAS





246 vues0 commentaire
bottom of page