top of page

COMMUNIQUÉ 📣 N°6 : 2e Ă©dition du Rallye des AventuriĂšr(e)s Solidaires.





Avant de se lancer sur la 5 Ăšme spĂ©ciale, les A.S ont pu profiter d’une balade Ă  dromadaires dans les dunes de Merzouga pour assister au lever du soleil. Un moment magique pour celles et ceux qui ont bien voulu mettre le rĂ©veil dĂšs 4h



Une fois de retour Ă  l’hĂŽtel, quelques heures de rĂ©pit ont permis aux Ă©quipages de prĂ©parer leurs affaires et relire leurs road-books pour cette 5Ăš spĂ©ciale « marathon » de 167 kms. Pas de retour Ă  Merzouga le soir, mais une nuit Ă  la belle Ă©toile en bivouac prĂšs de Tafraout.


À 11h, Marin et Élodie, n° 151, ont pris le dĂ©part en premier ayant remportĂ© l’étape de la veille.


Marin et Élodie, n° 151


L’étape la plus longue du rallye


L’étape qui reliait Merzouga Ă  Tafraout Ă©tait la plus longue de toutes celles proposĂ©es tout au long de cette huitaine. Au brief de la veille, le directeur de course avait annoncĂ© des passages dĂ©licats, la nĂ©cessitĂ© de « soulager sa monture » et de rĂ©guler le rythme avec sagesse pour ne pas abĂźmer le 4x4.


Quelques kilomĂštres aprĂšs le dĂ©part sont nĂ©s les premiers doutes. Les nombreux croisements de pistes et les traces de passages de roues ont Ă©tĂ© Ă  l’origine de demi-tours, de marches arriĂšres et, de maniĂšre gĂ©nĂ©rale, de dĂ©sorientation.


AprĂšs une traversĂ©e entre des petites dunes, les A.S auraient pu retrouver un bon rythme grĂące Ă  une piste roulante. L’alternance de petits et gros cailloux, de marches en zig zag et de bosses a freinĂ© les Ă©lans de vitesse.


GĂ©rer la puissance du 4x4


Au km 75, le passage d’une montĂ©e trĂšs empierrĂ©e sur prĂšs de 3 kms exigeait l’usage d’un rapport court. AprĂšs la descente, pour laquelle la mention « rouler Ă  vue » s’est ajoutĂ©e Ă  la prĂ©cĂ©dente recommandation, le profil aurait pu ĂȘtre une nouvelle fois plus propice Ă  augmenter le rythme s’il n’y avait pas eu la prĂ©sence de creux et de bosses.


Le profil s’est constamment transformĂ© au fur et Ă  mesure de l’avancement, demandant aux pilotes d’appliquer toutes les techniques de conduite : gĂ©rer la puissance du 4x4 pour la montĂ©e d’une dune, apprĂ©hender avec prudence les ravines et la succession de whoops, jongler entre les pistes de cailloux ou de grosses pierres et la conduite dans le sable. Un cocktail bien dosĂ© de tout ce que reprĂ©sente un rallye digne de ce nom.

Pour vĂ©rifier le bon dĂ©roulement de l’étape, des membres de l’Orga Ă©taient postĂ©s Ă  des points de passage stratĂ©gique et ont pu secourir quelques Ă©quipages pris dans le sable ou Ă©garĂ©s.


RelĂącher la pression


N° 102, Michelle et Sophie


Pour le n° 102, Michelle et Sophie, la journĂ©e s’est annoncĂ©e meilleure que la veille qui les avait contrainte Ă  dĂ©clencher leur Trippy Ă  8 kms seulement de l’arrivĂ©e. Le binĂŽme a terminĂ© l’étape du jour avec 17 mn de plus que le temps imparti en soft (4h52) choisissant de faire sa course avec l’équipage Corse n° 169.


La pression s’est relĂąchĂ©e grĂące Ă  l’atelier ludique du kilomĂštre-dĂ©part arrĂȘtĂ© oĂč les pilotes ont pu mettre plein gaz pour parvenir dans le meilleur temps jusqu’à l’arrivĂ©e en haut de la dune. C’est le n° 286, Christophe et Christelle qui remporte cet atelier, seul moment du rallye oĂč la vitesse intervient.


N° 286, Christophe et Christelle


Le soir, nos Ă©quipages ont provisoirement quittĂ© l’hĂŽtel pour un bivouac Ă  Tafraout, dont le nom signifie « qui se cache entre les montagnes ». Cette petite ville berbĂšrophone situĂ©e dans l'Anti-Atlas Ă  170 km au sud-est d'Agadir est entiĂšrement recouverte d'un sol sableux Ă  grains Ă©pais oĂč pousse une vĂ©gĂ©tation composĂ©e d'arganiers, d'amandiers, de palmiers et d'oliviers avec, entre eux, des rochers occupĂ©s par des plantes Ă©pineuses comme le cactus. La rĂ©gion, Ă  la topographie complexe, est dessinĂ©e par des montagnes de granit rose et des plateaux traversĂ©s d’oueds et de vallĂ©es.

La TĂȘte du Lion est un rocher cĂ©lĂšbre de la rĂ©gion de Tafraout. C’est l’un des sites rĂ©putĂ©s que l’on peut apercevoir dans la vallĂ©e d'Ammeln, Ă  quelques encablures du centre-ville, oĂč la tĂȘte du fĂ©lin est naturellement reprĂ©sentĂ©e au sommet d'une montagne, s’affichant comme un symbole de protection auprĂšs des villages voisins.


Sur le bivouac, le feu de camp et les chants berbÚres amÚnent nos A.S à la détente et à la préparation de la prochaine journée qui ramÚnera nos concurrent.es à Merzouga.


Classement ES 5 :


1 : N° 146 – Laurent VIVIEN et Karine CHAMPEAU

2 : N° 107 – MĂ©lanie BOS et Victor CORREIA

3 : N° 117 – Thibault BARBOTIN et Fanny HERBERT

4 : N° 169 – Lisa MARTINEZ et Jean-Luc LEBEAU

5 : N° 151 – Elodie WIBAUX et Marin JACQUET BARBOTIN

6 : N° 177 – Sonia VALERO et Virginie NOWAKOWSKI

7 : N° 102 – Michelle DUMONT et Sophie GAUMER

8 : N° 127 – Pierre et CĂ©line MOHEN

9 : N° 119 – Sylvie BERGERON et CĂ©line THOMELIN

10 : N° 222 – VĂ©ronique BROUARD et Alexia CHAUMIOLLE

11 : N° 164 – Marthe ESPOSITO et Nathalie ETCHEBERRY

12 : N° 100 – OphĂ©lie JAFFRE et Christine LEPROUX

13 : N° 110 – Helen TAIT WRIGHT et Marcella KIRK

14 : N° 286 – Christophe et Christelle RAVEAU

15 : N° 109 – Roxane SANCHEZ et Virginie BRANCHEREAU





Article : CĂ©line Paris pour le 100% RAS

Photos : Dana Tentea






138 vues0 commentaire
bottom of page