top of page

COMMUNIQUÉ 📣 N°7 : En avant Guingamp ! (+ đŸ“č)

DerniĂšre mise Ă  jour : 3 nov. 2022




En avant Guingamp !

Aujourd’hui, le Rallye 100% RAS fait escale Ă  Icht, une ville bien connue par son oasis, l’un des plus beaux de la province, mais Ă©galement par ses gravures rupestres, vĂ©ritables prestiges prĂ©historiques de la rĂ©gion de TATA. C’est dans un dĂ©cor de savane africaine avec ses dromadaires et ses acacias que les concurrentes vont poser leur packtage pour une belle et douce nuit. Si leur emploi du temps le permet, la caravane pourra dĂ©couvrir une autre civilisation au centre du village souterrain qui a pour but de protĂ©ger les habitants des hautes chaleurs du dĂ©sert. Le camp pour cette nuit, se nomme ‘’Auberge Botj Biramane’’, situĂ© Ă  quelques centaines de mĂštres de la commune de Icht. L’auberge est tenue par deux Français Philippe et Paul Savonitto.


Chassez le naturel, il revient au galop !

Hier soir au briefing, Yves Tartarin a fait quelques observations sur la vitesse excessive de plusieurs Ă©quipages. De quoi freiner l’ardeur de certains qui auraient une envie d’appuyer sur le champignon, une deuxiĂšme fois consĂ©cutive. Il a rappelĂ© que les 4x4 qui Ă©taient sur cette Ă©preuve, n’étaient pas des voitures de course, et qu’il fallait mĂ©nager sa monture, car il restait encore trois Ă©tapes.

En effet, si certains scrutent dĂ©sespĂ©rĂ©ment un passage plus rapide, mais nĂ©anmoins plus dangereux, qui risque de virer au cauchemar. C’est lĂ , que la part invisible se cache entre le dĂ©fi et le mystĂšre d’un dĂ©sert impitoyable. Par consĂ©quent, tout le monde devait rester vigilant et Ă©viter les excĂšs. Attention, c’est toujours dans le dĂ©sert qu’on casse sa pipe ou sa bouteille d’eau !

Les anciens savent aussi que le pilotage est toujours liĂ© Ă  la navigation, et qu’il faut avoir une maĂźtrise de tous les instants pour concilier ces deux axes ‘’ Ă©quilibre vertical et la vitesse horizontale’’.


C’est donc, une longue Ă©tape qui attendait les concurrents. Au total, 400,70 kms Ă©talĂ©s sur deux spĂ©ciales. Une de 42,72 kms et l’autre de 119,72. Un parcours compliquĂ© pour les pilotes et les machines. DĂšs le km 5, les vĂ©hicules vont se trouver face un terrain hostile avec de nombreuses marches et saignĂ©es profondes sur environ 40 kms, avant de franchir la ligne d’arrivĂ©e dans une palmeraie entourĂ©e de palmiers. Le deuxiĂšme secteur ressemble au premier. Avec en plus des pif/paf et beaucoup d’escaliers en descente. Finalement, une Ă©tape piĂšge qui ressemble au parfum d’aventures, que la caravane est venue chercher dans le Sud Marocain. Le vent du Sahara a aussi Ă©tĂ© un ennemi pour tout le monde. Ce sont des moments comme ça, ils n’auront pas l occasion d ‘en vivre souvent, dans l univers aseptisĂ© qu’ils connaissent, en Europe.

En suivant les concurrents sur les pistes, on constate rapidement que les moyennes descendent. Non seulement, il y a la difficultĂ© du jour, mais en plus, les chaleurs Ă©crasantes plombaient les habitables en surchauffes. Vers 15h45, Yves Tartarin rentre au bivouac en traĂźnant Ă  la ficelle le Polaris SSV #120. À 5 kms de l’arrivĂ©e de la premiĂšre ES1, le moteur n’en voulait plus. Maintenant, c’est aux mĂ©canos d’essayer de trouver la panne pour que l’équipage puisse repartir pour la ES7. Ce vĂ©hicule avait dĂ©jĂ  rencontrĂ© des problĂšmes de carburation, il y a deux jours. EspĂ©rons que le chat noir, ce drĂŽle de mistigri qui porte la scoumoune aux Ă©quipages, ne s’installe pas dĂ©finitivement sur le 100 RAS.


Non loin du point de contrĂŽle final, deux Ă©quipages sont aux coudes Ă  coudes. Le #150 Toyota HDJ 80 de Martineau/Guerin, mĂšne la danse devant le Defender #110 Tait Wright/Kirk. Le Toyota finira par porter l’estocade Ă  son adversaire dans les derniers kms. Ces deux premiers de cordĂ©es arrivent en tirant la langue sous la banniĂšre finale. Apparemment, c’est comme une dĂ©livrance, tellement cette Ă©tape semblait redoutable. FatiguĂ©.e.s et Ă©puisĂ©e.s, les pilotes et les copilotes ont le sentiment aujourd’hui, du bonheur total d’avoir triomphĂ© des plus hauts sommets de l’effort, du risque, voire de l’apprĂ©hension qui Ă©tait le vĂ©ritable enjeu de cette grosse journĂ©e. Du coup, le podium commence Ă  se dessiner.


Au bal masquĂ©, ohĂ©, ohé 

Ce soir, c’est un Ă©vĂ©nement sans prĂ©cĂ©dent. Le groupe GOLDIE’S a donnĂ© un concert VIP pour tous les concurrents et les habitants, dans un endroit atypique et insolite, du Sahara. Que la montagne est belle lorsqu’elle est habillĂ©e de ses plus beaux habits de fĂȘte, disait le gĂ©rant de l’établissement. Pour la premiĂšre fois, Gilou et Françis allaient jouer Ă  guichet fermĂ©, c’est d’ailleurs pour cette raison qu’ils n’ont vendu aucune de place ! Tout le rĂ©pertoire y passe, manque juste la danse du canard ! Maintenant, viens le temps du rangement du matĂ©riel, car dĂšs demain, les troubadours du RAS sont attendus sur les planches de la commune de Tafnildilt. EspĂ©rons que le guichet sera ouvert cette fois ?


Jamais deux sans trois. ‘’Elle est l’a’’. Depuis quelques jours le groupe est accompagnĂ© au chant par Marie. La dame qui jouait du piano debout Ă  exactement le mĂȘme grain de voix que France Gall. D’ailleurs, lorsque Marie s’empare du micro, les deux autres se font tout ‘’pitit, pitit !’’


Elles ont dit


En plein milieu du dĂ©sert, nous recevons ce soir l’équipage #276. 100% Canadien Degrady/Racette. Toyota KDJ 120.


« Nous avons des amies Françaises qui nous on parlĂ© du Rallye. Du coup, on a fait nos valises de MontrĂ©al et direction Roissy Charles de Gaulle. Moi, j’ai dĂ©jĂ  participĂ© au Rallye Cap FĂ©mina, pour Johanne, c’est une premiĂšre. Le Toyota a Ă©tĂ© loue Ă  Yves Tartarin. En tout cas, on est trĂšs heureuse d’ĂȘtre ici puisque au Canada il y a dĂ©jĂ  en temps froid. Au sein, l’ambiance est parfaite et les membres de l’organisation sont des gens chaleureux. En revanche, le Road Book n’est pas assez prĂ©cis, il y quelques erreurs, significatives. Concernant le parcours, les pistes sont belles avec des paysages variĂ©s et parfois surprenants. Comme pas mal d’équipages, nous avons avec nous notre fĂ©tiche dans la voiture, il s’agit de la petite peluche ‘’OLAF’’ un petit bonhomme de neige qui nous porte bonheur. Il a bien fait de venir, car lorsque sommes au bar ou au restaurant, c’est lui qui surveille la voiture ».


Classement Provisoire ES6 :

1 # 107 Bos/Correia Toyota 90 (FR)

2 # 169 Martinez/Lebeau Mitsubishi (FR)

3 # 138 Mellado/Bechet Jeep Wrangler (FR)

4 # 150 Martineau/Guerin Toyota HDJ 8 (FR)

5 # 110 Tait Writh/Kirk Defender (Brit )


Classement général :

1 # 138 Mellado/Bechet Jeep Wrangler

2 # 107 Bos/Correia Toyota 90

3 # 169 Martinez/Lebeau Mitsubishi


Article : Gilles David. S/Presse : 100% RAS





334 vues0 commentaire
bottom of page